L'Ours

Publié le par Gab175

L’ours brun : fiche d’identité

L’Ours Brun (Ursus arctos), Linné 1758
  • Classe : Mammifères (environ 5000 espèces)
  • Ordre : Carnivores (environ 249 espèces)
  • Famille : Ursidés (8 espèces)
  • Genre : Ursus
  • Espèce : arctos

EVOLUTION

L’ours asiatique, Ursavus clemensis, âgé de 20 millions d’années, est une des premières espèces apparentées aux ours ; de la taille d’un renard, il est un ancêtre du grand panda. Il y a 5 millions d’années, apparaît Ursus minimus, ancêtre probable d’Ursus etruscus (1,5 million d’années) qui est d’une taille équivalente à celle de l’ours brun actuel ; Ursus etruscus donne naissance aux ours noirs américains, aux ours asiatiques actuels et aux ancêtres de l’ours brun. 
Les ours bruns seraient donc apparus en Asie et auraient colonisé l’Europe il y a seulement 250 000 ans. Ursus arctos apparaît vers -70 000 ans. 
En Europe, l’ours brun actuel (Ursus arctos) et l’énorme ours des cavernes (Ursus spelaeus, 1,5 million d’années à -12 000 ans) ont coexisté.

Entre -70 000 et -40 000 ans, Ursus arctos s’installe en Amérique du Nord, jusqu’en Amérique centrale. 
Selon une comparaison de l’ADN mitochondrial de différentes populations européennes d’ours bruns, on distingue 2 lignées distinctes, Ouest et Est, qui divergent il y a 850 000 ans. La lignée Ouest habite depuis l’Espagne jusqu’à la Suède tandis que la lignée Est est présente en Asie et en Europe centrale.

MENSURATIONS

L’ours brun atteint sa taille adulte vers 10 ans. Son poids et sa taille sont variables selon les régions, les individus et même les saisons (en effet, en automne, avec l’accumulation de graisse, le poids est 30% plus élevé). Les mâles pèsent 80 kg à 700 kg et les femelles, généralement plus petites, 60 à 350 kg ; la longueur est de 150 à 250 cm et la hauteur au garrot est de 100 à150 cm. Debout, l’oursatteint une hauteur de 1.5 à 3 mètres. La queue, courte, mesure 6 à 21 cm.

Les ours américains des îles et de la côte Pacifique Nord sont les plus grands : + de 120 cm au garrot et 2,70 mètres debout. Le poids est compris entre 300 et 500 kilos, parfois jusqu’à 700 kilos. Un poids d’une tonne a déjà été rapporté pour un ours de l’île Kodiak. Lesours de l’intérieur des terres sont moins imposants (environ 180 kilos à Yellowstone ; 95 kilos pour les femelles et 139 pour les mâles dans le sud-ouest du Yukon). Les ours du Kamchatka (presqu’île au nord-est de la Sibérie) ont une taille équivalente aux ours d’Alaska.

En Europe, les ours les plus gros vivent dans les Carpates roumaines où certains pèsent plus de 400 kilos. En Europe méridionale (Abruzzes, Trentin, Espagne et Pyrénées), les ours sont plus petits. Dans les Pyrénées, les ours mesurent généralement 180 cm de long et pèsent rarement plus de 200 kilos. Toutefois, l’ours « Dominique » abattu en 1848 dans la vallée d’Ossau, pesait 350 kilos.

LA MORPHOLOGIE

L’ours brun est plantigrade. Le squelette est robuste et possède un os pénien qui se développe avec l’âge ; par contre, il n’y a pas de clavicule. Le volume de la boîte crânienne est de 300/350 cm3. Les oreilles sont courtes et rondes, le museau gros et carré. Le pied (patte arrière) mesure 15 à 38 cm de long et 8 à 18 cm de large ; la main (patte avant) est moins longue mais plus large. Les pieds et les mains possèdent 5 doigts chacun. Chaque doigt se termine par une longue et forte griffe, non rétractile, qui mesure 5 à 7 cm à l’avant et 3 à 5 cm à l’arrière.

JPEG - 168.3 ko
Les pieds et les mains de l’ours

L’ours brun est un bon nageur et un excellent grimpeur. Sa vitesse peut atteindre 50km/h. Son cœur est plutôt gros (1/20 de son poids total), ce qui lui permet une grande résistance.

LE PELAGE

L’ours brun est remarquablement polymorphe. De 1758 à 1947, quelque 275 formes ont été décrites, des formes correspondant à des variations régionales et même locales. 
La robe est plutôt brune, variant toutefois du blond/cannelle au presque noir ou au gris. Les ours sont généralement plus clairs dans le sud même si des formes sombres ne sont pas rares. Dans les Pyrénées, le pelage est plutôt clair sur les flancs et foncé, voire noir, aux extrémités des membres et au museau. Le pelage est épais, hirsute et soyeux.

Contre les rigueurs hivernales, le pelage isolant de l’ours est constitué de 3 couches : le duvet (frisé et laineux), les poils intermédiaires et les poils de jarre (ondulés, de 3 à 15 cm de long).

LES SENS

L’ouïe et l’odorat sont les sens les plus développés de l’ours. Sa vue est toutefois plus réduite et l’ours a du mal à identifier des objets au delà de quelques dizaines de mètres.

LONGEVITE

Dans la nature, l’ours peut vivre jusqu’à 30 ans environ. Ainsi, l’ours pyrénéen Papillon est mort à l’âge de 28-29 ans en juillet 2004.

DENTITION

L’ours possède généralement 36 à 39 dents.

Formule dentaire par demi-mâchoire : 
- 3 incisives pour arracher les végétaux et les tissus animaux 
- 1 canine
- 2 prémolaires atrophiées en nombre variable selon les individus
- 3 molaires allongées broyeuses comme les herbivores

L’ours possède sa dentition définitive vers 12-15 mois. Toutefois, elles pousseront de façon presque continu pendant toute sa vie.

Lors de chaque hibernation, le développement dentaire est stoppé ; une couche de cément se forme alors qui pourra ensuite déterminer l’âge de l’ours, comme les anneaux d’un tronc d’arbre. Mais si l’ours n’hiberne pas, la couche de cément est absente, ce qui donne une certaine imprécision à cette méthode d’estimation.

LES SOUS-ESPECES

Quelques-unes des sous-espèces ou formes géographiques qui ont été décrites...

  • Ours de l’Europe et de la Sibérie occidentale (Ursus arctos arctos) : 250 à 400 kilos. Pelage assez foncé, souvent flammé de fauve ou de gris.
  • Ours des Abruzzes (Ursus arctos altobello)
  • Ours brun de Syrie (Ursus arctos syriacus) : le plus méridional (Afghanistan, Irak, Iran, Turquie, Caucase). Taille petite, pelage clair. Se rencontrait autrefois en Israël et Jordanie ; très menacé.
  • Ours d’Afrique du Nord (Ursus arctos crowtheri) : cette sous-espèce a du disparaître au début du XIX ème siècle.
  • Ours bleu du Tibet (Ursus arctos pruinosus) : pelage sombre flammé d’argent. Très menacé.
  • Ours du Kamtchatka (Ursus arctos beringianus) : grand ours
  • Grizzli des Rocheuses (Ursus arctos horribilis) : Etats-Unis / Rocheuses.
JPEG - 43.3 ko
Grizzli en Alaska
Photo Fabrice Simon
  • Grizzli du Mexique (Ursus arctos nelsoni) : éteint.
  • Ours Kodiak (Ursus arctos middendorffi) : le plus grand ours. Vit sur les îles du Pacifique à l’ouest de l’Alaska (Kodiak, Afognak, Shuyak).

LES AUTRES OURS

  • Ours blanc ou ours polaire (Ursus maritimus) : le plus carnassier, le plus aquatique et le plus septentrional (Arctique et nord du Canada). 400 à 700 kilos. Pelage blanc-jaunâtre. Statut UICN : faible risque.

  • Ours noir ou baribal (Ursus americanus), photo ci-contre : Amérique du Nord et Mexique. 55 à 300 kilos. Pelage très sombre ou noir à l’est, brun-jaune ou canelle à l’ouest, bleu-gris sur la côte Pacifique.
  • Ours à collier ou ours du Tibet (Ursus thibetanus) : est, sud et sud-est de l’Asie. 100 à 200 kilos. Pelage long et noir ; table blanche ou crème en forme de V sur le poitrail. Statut UICN : vulnérable (la forme Ursus thibetanus gedrosianus est en danger extrême).
  • Ours malais ou ours des cocotiers (Helarctos malayanus) : sud-est de l’Asie dont les îles. Très arboricole. C’est l’ours le plus petit : 50 à 65 kilos. Pelage très ras, noirâtre avec une tâche pectorale jaunâtre en forme de fer à cheval. Statut UICN : données insuffisantes.
  • Ours lippu ou ours paresseux (Melursus ursinus) : Népal, Inde, Sri Lanka. Nocturne. 55 à 190 kilos. Fourrure hirsute de couleur noire/brun au fauve ; tache blanche sur la poitrine en forme de U, de Y ou de O. Statut UICN : vulnérable.
  • Ours à lunettes ou ours des Andes (Tremarctos ornatus) : Amérique du Sud, du Venezuela et de la Colombie au Pérou et à la Bolivie. 140 à 175 kilos. Pelage noirâtre, parfois brun-roux ; maquillage blanc autour des yeux variant selon les individus : cercles complets, « sourcils » au dessus ou « larmes » en dessous. Statut UICN : vulnérable.

  • Grand panda (Ailuropoda melanoleuca) : Chine (entre 2000 et 4000 mètres). 70 à 125 kilos. Végétarien spécialisé (30 espèces de bambou consommées). Pelage noir et blanc caractéristique. Statut UICN : en danger.

Publié dans Animaux sauvages

Commenter cet article